Présentation

Programme

Actualités

Adhésion

Inscrire un événement

forum Forum

album Album photo

mecenat Subventions

Partenaires Associations partenaires

infopratiques Informations pratiques

Présentation

Les journées de l'antiquité

L’association pour les Journées de l’Antiquité (AJA) est née il y a vingt ans, créée par un groupe d’enseignants chercheurs en sciences de l’Antiquité des Universités d’Aix-en-Provence et de Montpellier.

Un double constat, et donc une double ambition ont motivé sa création : tout d’abord, l’intérêt évident manifesté par un large public pour le patrimoine extrêmement riche, antique en particulier, que recèlent les régions PACA et Languedoc Roussillon.

D’autre part, le nombre important et la qualité remarquable des actions culturelles, le plus souvent bénévoles, organisées autour de ce patrimoine, par des acteurs très divers, appartenant à des milieux professionnels différents : des acteurs institutionnels comme les professeurs de l’enseignement secondaire, les conservateurs des musées, les chercheurs de l’Université ; des acteurs non institutionnels au sein des nombreuses et très actives associations dont le but est de faire connaître le patrimoine.

L’objectif que d’emblée s’est donné l’AJA a été de mettre en relation tous ces acteurs, de fédérer leurs activités, de faciliter leur tâche en mettant en commun informations et moyens. Une préoccupation essentielle de l’association est le développement de liens aussi étroits que possible entre le monde des chercheurs, parfois retranchés dans le « ghetto » de leurs laboratoires, et celui des associations et des professionnels de la culture, qui livrent un combat incessant pour la diffusion du savoir.

Une autre, non moins importante, est l’ouverture la plus grande aux divers domaines que peut regrouper le mot «Antiquité» : les membres de l’AJA l’entendent dans un sens très large, qu’il s’agisse de la chronologie qui, même si l’accent est mis sur l’Antiquité gréco-romaine, comprend toutes les périodes de l’histoire et de la préhistoire («antique» signifie «ancien», «passé» !), des aires culturelles et géographiques (non seulement le bassin méditerranéen, mais aussi l’Inde, le Monde arabe, etc.), des disciplines et des approches (histoire, histoire de l’art, archéologie, littérature, anthropologie).

La mission principale de l’AJA est la diffusion des activités organisées autour du patrimoine et de l’histoire, que celles-ci s’adressent au grand public, au public scolaire ou au public universitaire : visites de sites et de musées, expositions thématiques, colloques savants, conférences, ateliers, lectures poétiques, spectacles de musique, de danse, de théâtre.

Pour cela, elle édite chaque année une plaquette programme qui, paraissant en Février, recense toutes les manifestations organisées au cours d’une période qui s’étend du début du mois de Mars au début du mois de Juillet, dans les régions PACA et Languedoc Roussillon. Cette plaquette, qui fournit au public intéressé toutes les informations utiles, est nourrie par les différents organisateurs de ces manifestations, individuels, associatifs ou institutionnels. Les membres de l’association s’efforcent de la distribuer dans des lieux où l’on recueille habituellement des informations culturelles : musées, établissements scolaires, syndicats d’initiative, librairies, etc. Parallèlement, ils s’efforcent d’obtenir le concours de la presse pour faire connaître toutes ces activités.

Par ailleurs, l’AJA peut apporter une aide à une association ou une institution partenaire pour l’organisation d’une action, en l’accueillant dans les locaux de l’université, et sollicitant un conférencier, parfois en lui accordant une contribution financière. Elle organise également elle-même des manifestations, en particulier des conférences ou des colloques dans le cadre universitaire, auxquels sont conviés ses membres et son public.

Les moyens dont dispose l’AJA sont constitués d’abord de la cotisation de ses quelque 350 membres (elle s’élève à 10 euros), ensuite des subventions qu’elle obtient chaque année. Parmi les institutions qui contribuent ainsi à son activité, il convient de signaler : le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, le Conseil Général de la région PACA, par l’intermédiaire de son Agence du Patrimoine de Marseille, les services archéologiques de la DRAC d’Aix-en-Provence, la Communauté Urbaine du Pays d’Aix. Plusieurs associations partenaires, telles que l’AGAP, l’ARELA, Connaissance Hellénique, etc., lui apportent également une aide. L’Université de Provence, enfin, joue depuis le début un rôle essentiel de soutien, tant logistique, puisqu’elle héberge le siège de l’association dans son département des Sciences de l’Antiquité, que financier, par le moyen d’un « Bonus Qualité Recherche » attribué chaque année à ce département pour la réalisation des « Journées de l’Antiquité », grâce auquel celui-ci peut prendre en charge frais de timbrage, de photocopie, de papeterie, d’hébergement des conférenciers invités à des colloques universitaires.

 

Historique

Les Journées de l'Antiquité, créées en 1990 par Didier Pralon, Gilles Dorival et Jean Guyon et animées depuis leur création par D. Pralon. Elles se déroulent en Provence, ainsi qu'en Languedoc-Roussillon. Elles reposent sur le bénévolat: savants et chercheurs font visiter les sites qu'ils fouillent, parlent de leurs recherches en cours, interviennent dans les universités, les établissements scolaires, les associations, les lieux culturels. Un partenariat s'est créé avec les Conseils Régionaux, les Conseils Généraux, les Directions Régionales de la Culture, les Musées. Des expositions, des émissions de radio ou de télévision ont lieu. Chaque année, environ trois cents manifestations se déroulent entre le 15 mars et le 15 juin. 20 000 programmes, édités grâce au Conseil Général des Bouches-du-Rhône, sont diffusés. 20 000 personnes sont atteintes par cette manifestation. L'année 2002 a vu Didier Pralon passer le relais à Sylvain Brocquet (UMR 6125), qui l'a à son tour confié à Stéphanie Wyler (UMR 6125) en 2008.